mathématique

mathématique

Science qui étudie, par le moyen du raisonnement déductif, les propriétés d’objets abstraits tels que les nombres, les figures géométriques, les fonctions, les espaces, les structures, etc., et les relations qui s’établissent entre eux.

  • Mathématiques pures
    Disciplines mathématiques qui s’intéressent aux propriétés des nombres et des figures d’une manière abstraite.
  • Mathématiques appliquées
    Disciplines mathématiques considérées dans leurs applications aux sciences physiques.

Exemples

  • L’algèbre et la géométrie sont des domaines qui appartiennent au champ des mathématiques pures.
  • L’astronomie et la mécanique sont des domaines qui appartiennent au champ des mathématiques appliquées.

Note historique

Le mot « mathématique » tire son origine du mot grec mathesis (μαθησισ), qui signifie « action ou désir d’apprendre ou de s’instruire » ou de mathema (μαθημα), qui signifie « enseignement ». Le philosophe grec Platon prétendait ainsi que nul ne pouvait se considérer parfaitement instruit sans développer ses capacités mentales, c’est-à-dire sa capacité d’apprendre. Les mathématiques ont contribué ainsi, à travers les âges, à développer des outils qui ont aidé les gens, à diverses époques, à mieux comprendre et interpréter le réel et à le décrire à travers des modèles appropriés.

Le mot « mathématiques » a d’abord été utilisé au pluriel (l’origine latine mathematica est d’ailleurs un mot pluriel). Encore, jusqu’à la première moitié du XXe siècle, on enseignait dans des cours et avec des manuels différents des sujets comme l’Arithmétique, la Géométrie plane, la Géométrie analytique, l’Algèbre, la Trigonométrie, les Statistiques et le Calcul différentiel et intégral. Ce n’est que récemment (XIXe siècle) que différentes tentatives d’unification de la discipline en une science entièrement déductive, formelle et axiomatisée ont imposé une écriture au singulier.